Présentation

  • : Le Cactus Heuristique
  • Le Cactus Heuristique
  • : Docteur en biologie, tendance réductionniste, je m'intéresse à tout... mais à des degrés divers. C'est à partir des cactées que mon site va plus loin dans l'exploration de domaines contigus à la biologie...
  • Contact

Translation / Traduccion

Recherche Sur Le Site

Page Facebook

RECEMMENT :

Rajout de photos de cactées globulaires diverses.

PROCHAINEMENT :

Un article sur les relations entre Rhipsalis teres et les fourmis

22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 21:33

Voici la petite histoire de la naissance puis de la croissance d’un jeune Austrocactus patagonicus qui illustre une technique de semis de cactées, depuis la germination de la graine jusqu’au stade de la plantule livrée à des conditions de vie de plante adulte.

 

Le genre Austrocactus ne contient que 3 espèces et quelques sous-espèces. Parmi elles il y a Austrocactus patagonicus qui est considéré comme une sous-espèce de Austrocactus bertinii.

Comme son nom l’indique il s’agit d’un cactus de Patagonie, en Argentine, qui pousse plus ou moins en altitude. Il prospère dans une zone du continent sud-américain relativement éloignée, froide et humide comparativement aux régions où sont trouvées beaucoup d’espèces de cactées.

 

Austrocactus patagonicus est une espèce plutôt rare en culture, que l’on ne trouve que chez les collectionneurs, et dont les semis sont assez difficiles.

 

Les graines (origine : Alain Laroze), brun-noires, légèrement cochléaires et verruqueuses, ont une taille similaire à celles de beaucoup de cactées :

 

Graines Austrocactus patagonicus

Graines Austrocactus patagonicus 20

 

Un semis a été effectué fin mars 2009 dans un substrat aux 2 tiers minérals, suivant la technique des semis en sachets avec du peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) :

 

Semis en sachets 2

 

Les pots ont été incubés dans un lit breton (aquarium reconverti), avec 15 h de lumière par jour :

 

Semis en sachets 11

 

Ils étaient à une température maximum de 31°C le jour et 22°C minimum la nuit :

 

Semis en sachets 16

 

Une graine a germé en moins de 2 semaines après le semis, dans un pot avec une concentration de 0,75% en eau oxygénée. En avril 2009, soit 3 semaines après le semis, la jeune plantule de quelques millimètres est dressée à coté de l’étiquette (photo prise à travers le sachet) :

 

Semis Austrocactus patagonicus 0,75% avril 09

 

L’épiderme sombre est caractéristique de l’espèce. Il y a des petites épines hyalines sur le sommet de la plantule et on voit un faisceau de racines blanches qui plonge dans le substrat.

 

Le sac est éventuellement entrouvert rapidement de temps à autre pour le regonfler ou rajouter un peu d’eau (eau déminéralisée). La croissance de l’espèce est rapide. Quand la plantule a atteint une taille équivalente à l’étiquette et a commencé à toucher la paroi du sac en plastique, le sachet a été ouvert.

Le pot a été laissé dans le sachet ouvert quelques jours au chaud dans le lit breton de manière à ce que le substrat s’assèche un peu, puis le pot a été sorti du lit breton.

Ci-dessous la plantule de 5 mois, à la sortie du sachet en août 2009 :

 

Austrocactus patagonicus aout 09 1

 

La plante est ensuite passée à l’extérieur. Elle a d’abord été placée à l’ombre pendant plusieurs semaines puis, quand elle s’est bien habituée aux conditions extérieures, elle a commencé à recevoir un peu de soleil en fin d’été.

Ci-dessous la plante en septembre 2009, sa taille dépasse maintenant légèrement celle de l’étiquette :

 

Austrocactus patagonicus septembre 09 1

 

La plante a hiverné à l’extérieur, au sec, avec des creux de température à -7°C durant l’hiver. De légers arrosages ont été effectués lors des périodes de redoux. Comme elle est issue de Patagonie, il s’agit d’une espèce de cactées très résistante au froid.

 

La plante est toujours dans son pot de semis, dont le substrat s’est un peu tassé : la surface a été recouverte d’une couche de substrat 100% minéral pour rehausser le niveau du substrat et le rendre plus minéral. Des arrosages plus fréquents ont été effectués au fur et à mesure que la température augmentait.

 

Voici la plante à 14 mois, au printemps, au mois de mai 2010. Elle dépasse maintenant largement la taille de l’étiquette :

 

Austrocactus patagonicus mai 10 2

 

A partir du printemps 2010 la plante a été mise en avant sur l’étagère pour recevoir plusieurs heures de soleil par jour. Le soleil est indispensable chez les Austrocactus pour obtenir une bonne spination :

 

Austrocactus patagonicus octobre 10 19

 

En octobre 2010, la plante a bien poussé. Elle s’est progressivement courbée vers l’extérieur du pot, les Austrocactus patagonicus sont des cierges au port rampant :

 

Austrocactus patagonicus octobre 10 1

 

La plante a maintenant 19 mois. Du fait de l’exposition au soleil elle est devenue plus trapue. Des épines brunes, épaisses et crochues, typiques de la plante adulte, sont apparues au sommet de la plante :

 

Austrocactus patagonicus octobre 10 13

 

La plante va maintenant entamer son second hiver.

Partager cet article

Repost 0

commentaires